La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Travaux

Articles

Aménagement de la traversée du CD40 au niveau du chemin des Bugadières

Carrefour du parc de l’AUBRE

Travaux

Les choix d’aménagements de voiries

Les choix d’aménagement de la voirie sont guidés par les différents facteurs et contraintes qui interviennent dans leur équipement : L’enfouissement des réseaux, le ruissellement des eaux, la mise en place de cheminements doux, la densification de l’urbanisation, l’état de nos canalisations d’assainissement.

La commune poursuit depuis plusieurs années une politique d’aménagement de la voirie qui ne se réfléchit pas sur le court terme mais en imaginant la structuration du village sur le long terme.

Différents facteurs et contraintes interviennent dans nos choix : L’enfouissement des réseaux, le ruissellement des eaux, la mise en place de cheminements doux, la densification de l’urbanisation.

Pour l’enfouissement des réseaux (l’éclairage public, le téléphone, l’électricité), il est soumis à l’approbation du Syndicat Mixte d’électrification du Gard (SMEG), il est subventionné par eux mais suit une répartition des priorités sur le département. Il permet aussi un embellissement du village par la disparition progressive des fils et poteaux. Pour l’avenue de la gare il est prévu début 2016.

Pour le ruissellement des eaux, comme chacun le sait, il peut impacter la vie quotidienne de beaucoup d’entre nous. Il a fait l’objet d’un premier schéma d’aménagement pluvial. Il est actuellement en cours de révision au regard des nouvelles contraintes imposées par l’Etat. Ce schéma sert de fil conducteur aux aménagements du réseau pluvial et en fixe les priorités. Comme sur Fontvieille dont la priorité était de drainer l’eau du ruisseau d’Encombe et les ruissellements des eaux de pluie.

Pour les cheminements doux (trottoirs notamment), ils permettent à tous de se déplacer en toute sécurité dans le village. Ils sont une priorité dans le projet de développement durable de la commune (PADD),  car ils permettent de mettre en place progressivement des liaisons piétonnes, de  sécuriser et de rendre accessible les différentes circulations entre quartiers.  Sur la montée de Courderelle ou le cheminement piéton relie Encombe aux équipements sportifs et au centre du village, il permet aux enfants de se rendre à l’école à pied, en vélo ou en trottinette. C’est aussi le cas du  futur aménagement de l’avenue de la gare qui permettra d’accéder aux commerces et à la voie verte en toute sécurité.

N’oublions pas qu’il faut aussi en même temps renouveler des canalisations d’assainissements vétustes.

Tout ceci est à prendre en compte avec la question des déplacements de véhicules qui sont de plus en plus nombreux et de  la densification de l’urbanisation.

Les lois SRU et Alur ont supprimé dans les règles d’urbanisme la surface minimum des terrains à construire et le Coefficient d’Occupation du Sol (COS) et oblige ainsi une densification de l’habitat. Nous avons évité une densification maximum en règlementant rapidement dans la dernière modification N°1 du Plan Local Urbanisme (PLU ex POS) le Coefficient d’Emprise au Sol (CES). Par le CES nous mettons en place des pourcentages d’emprise au sol qui laissent des terrains non imperméabilisés autour des habitations et évitent ainsi des ruissellements trop importants. Les travaux de Maison Vieille qui vont bientôt commencer répondent entre autres aux besoins de cette urbanisation nouvelle.

Le revêtement de certaines voiries vous semble parfois insuffisant pour l’améliorer, nous avons mis en place un entretien simple des voiries qui a pour objet les réparations (comme sur Condamine et Nègue Saume) et nous a permis notamment de réagir rapidement aux dégradations faites par les dernières intempéries comme sur le Montadou et le chemin de la Draille.

 

 

Un beau clocher pour notre église médiévale

 

 

Le projet concernant la restauration de différents éléments du clocher, permet au cœur du village de retrouver son aspect originel. Comme nous l’avons déjà expliqué, il conduit à une amélioration de ce dernier sur son aspect architectural, son fonctionnement et sa mise hors d’eau et hors d’air

Le paratonnerre installé  préserve l’édifice ainsi que les habitations environnantes.

Dans les différentes réunions de chantier nous avons collaboré :

-          Avec l’association « Histoire et patrimoine de Congénies » nous avons réglé des éléments de détails importants comme la restitution du décor sur la pendule et le cadran solaire qui sont repeints  avec les couleurs initiales découvertes sur le site.

Pendant les travaux, la cloche a été déposée ce qui leur a permis de la prendre en photos sous tous ses angles.

Il s ont pu déchiffrer grâce à l’un de leur membre paléographe Nicolas Lawriw l’inscription situé au dessus du cadran (façade ouest) : « J’ai été faite sous le consulat de Jean Barnier (et) Jean Vivens » ce qui confirme la date de  fabrication : 1759

-          Avec la communauté catholique, nous avons décidé :

Des différentes sonneries à programmer : le carillon, le tocsin, l’office, le glas.

Du  tableau de commande qui a été déporté à l’intérieur de l’église (dont l’épaisseur du mur est de 1m 20) afin de faciliter son utilisation anciennement manuelle.

Des sonneries des heures et des demi-heures qui demeurent comme à l’habitude

L’ancienne corde de l’horloge a été gardée pour le souvenir des temps anciens.

Aux ouvertures ont été mis des picots à pigeons ainsi qu’un vitrage

Sa restauration est terminée

 

 

Lors de l’inauguration nous pourrons essayer les différentes sonneries. Nous ne manquerons pas de vous y inviter dès que la date sera programmée avec les différents financeurs :

-          La Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC)  pour 30%

-          Du Conseil Régional pour 30%

-          Du Conseil Départemental pour 15%

-          Le Pays Vidourle Camargue pour une aide européenne (LEADER) de 5%

-          La fondation du patrimoine ainsi que celles et ceux qui ont souscrit à ce mécénat que nous remercions vivement.

 

 

 

 

 AVENUE DE LA GARE : LES TRAVAUX S’ACHÈVENT

 

 

Le projet de mise en sécurité d’une liaison entre le centre du village, la voie verte et les commerces commencé en juillet devait s’achever début décembre.  Seule la voirie centrale a pu être  effectuée dans un premier temps.

En effet, la finition des trottoirs est conditionnée au raccordement au réseau électrique qui n’a pu s’effectuer le lundi 21 novembre à cause des intempéries. Les procédures d’ENEDIS (ex ERDF) prévoyant un certain délai pour donner accès au réseau.  Le deuxième temps permettra de finaliser les trottoirs après ce raccordement (courant Janvier)

De gros travaux ont déjà été effectués : Enfouissement des réseaux humides et secs,  le  réseau pluvial,  la canalisation d’eau potable renforcée, l’électricité, le téléphone et l’éclairage public enfoui a été entièrement revu.

Afin de préserver les platanes de l’avenue de la gare le trottoir a été mis en place côté opposé et le réseau collecteur du pluvial au centre de l’avenue.

Les aménagements de sécurité routière consistent en la réalisation d’un ralentisseur à l’entrée côté rond point et au centre de l’avenue. Au niveau du carrefour avec l’avenue de la fontaine, un rétrécissement de type écluse, et la pose de  2 stops.

Nous avons dû ajouter une amorce de trottoir avenue de la fontaine afin de récupérer une partie de ses eaux de ruissellement et de sécuriser l’approche du carrefour.

Une continuité piétonne s’imposait pour sécuriser les déplacements piétons jusqu’à l’arrêt de bus de la bascule.

 Le platane situé place de la bascule devait  être abattu pour des problèmes de sécurisation des véhicules et des personnes : Normes PMR (Personnes à mobilité réduite) qui demandent  une continuité du trottoir jusqu’à l’arrêt de bus et une largeur de 1,50m.

Après échange avec Magali François, nous avons immédiatement suspendu l’abattage de l’arbre. La pétition menée pour la sauvegarde de l’arbre nous a donné une légitimité pour trouver une solution alternative avec les services de l’Etat concernant ces normes.

Une rencontre avec le technicien de la DDTM chargée du suivi de nos travaux a abouti à la mise en place d’un contournement de l’arbre par un marquage au sol et des bornes de protection ainsi qu’un passage piétons jusqu’à l’arrêt de bus.

Nous avons pu ainsi éviter l’abattage de ce bel arbre remarquable tout en assurant la continuité piétonne.

Coût total des travaux : 378 603,03€HT, pour rappel, le Syndicat intercommunal des eaux de la Vaunage (SIEV) prend en charge une partie de ces travaux  pour une somme de 142 785,25€HT.

Il reste à la charge de la commune la somme de 235 817,78€HT à laquelle il faut ajouter la maitrise d’œuvre et les différentes études (amiante,…)

 

 

Aménagement de la traversée du CD40 au niveau du chemin des Bugadières

 Pour les piétons et les vélos souhaitant traverser la route de Sommières pour rejoindre la voie verte et les commerces en toute sé- curité, un aménagement a été mis en place face au chemin des Bugadières.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Carrefour du parc de l’AUBRE

 De l'autre coté du village, des "Stop" ont été matérialisés au carrefour de l’avenue du Parc et de la Condamine. Ces deux projets sont financés par les "Amendes de police " redistribuées par le Conseil Départemental à hauteur de 9681.

 

 

Chemin de Maison Vieille

 

Les travaux sont terminés

Après une première étape avant le mois d’aout visant au remplacement des canalisations vieillissantes, et une deuxième en automne pour l’enfouissement des réseaux secs (électricité et téléphonie), le début de l’année 2016 a vu l’achèvement des travaux par la pose des trottoirs et de l’enrobé. Un stop a été placé avant le lotissement de la Clausade afin de réduire la vitesse des voitures dans le sens de la descente.

Cette réalisation a permis la mise en sécurité de cette rue empruntée par de nombreux Congénois habitants sur le chemin de St André et de la Draille.

Une nouvelle impasse à Congénies

Comme tout le monde a pu le constater des constructions sont en cours en bas de la rue Maison Vieille. Il s’agit d’une initiative privée qui fait suite à la vente d’une parcelle appartenant  à la famille de M Paul Gourgas.

Parmi le découpage effectué par les acheteurs, soit un ensemble de onze logements, un nouveau petit lotissement de  5 maisons voit progressivement le jour. Il respecte le règlement du plan local d’urbanisme (PLU).

Une nouvelle voirie  sera rétrocédée à la mairie nous l’appellerons l’impasse du cèdre. Elle desservira les maisons du nouveau lotissement.

Aménagement du site de Fontvieille

Avec quelques semaines d’avance sur le calendrier prévisionnel, Congénies accueille le chantier d’insertion intercommunal, pour une première intervention sur le site de Fontvieille.

L’objectif de ce chantier est double ; accompagner des personnes dans leur démarche de retour vers l’emploi et permettre aux communes de valoriser des espaces ruraux et de sauvegarder des éléments du patrimoine par des travaux qui n’entrent pas dans le domaine marchand proprement dit. Ce chantier financé par l’État, le Département et l’Europe est géré par la CCPS et le centre socio-culturel intercommunal Calade.

La commune propriétaire des terrains situés entre la source et les constructions en haut du pic de la Fontaine, a fait récemment l’acquisition du petit mazet ainsi que de parcelles en bordure du chemin de Fontvieille, afin de pouvoir aménager un espace de jardin, de loisirs et de valorisation du patrimoine.

L’association du Patrimoine est associée à cet aménagement et prépare des panneaux pour proposer aux promeneurs de découvrir l’histoire du site, de la source auprès de laquelle s’installèrent les premiers habitants dès la préhistoire, jusqu’à nos jours. Captage, réservoirs, éoliennes, fontaines et lavoirs… tous ces aspects seront évoqués sur le site et l’association prépare une publication détaillée sur ce thème.

Concernant l’aspect paysager, il est évident que la colline doit conserver son aspect garrigue et sera complété par quelques aménagements. Le mazet, quant à lui, devrait à terme, retrouver son style original avec une petite terrasse et une tonnelle ombragée, pour accueillir les promeneurs. Lors des travaux du chemin de Fontvieille, la commune a anticipé ses futurs aménagements, avec une rampe d’accès  à partir du nouveau trottoir du chemin et prévu les branchements aux réseaux d’eau potable et de tout à l’égout.

Après une semaine d’intervention de l’équipe du chantier, de nettoyage et de débroussaillage, les affleurements rocheux, les cheminements ainsi que le belvédère et sa gloriette sont à nouveau visibles, permettant à chacun de découvrir le potentiel de ce site remarquable.

L’association du Patrimoine invite les personnes qui auraient envie de participer à la réflexion autour de cet aménagement de les rejoindre pour une journée partagée de petit bricolage, jardinage, repérage et plans, mais aussi pour imaginer d’autres pistes avec l’approbation du conseil municipal.

Rendez-vous est pris pour le samedi 7 novembre pour cette journée collaborative agrémentée d’un pique nique si le temps le permet.

Une invitation plus détaillée sera communiquée fin octobre.